Mercredi 6 avril : préparation au voyage respiratoire de Ludor le lendemain; Côme expérimente, Ludor guide (résidence à l'Entre-sort de Furies, Châlons-en-Champagne).

Publié le par ludorcitrik

VOYAGE RESPIRATOIRE, YEUX BANDES
1. MECANIQUE
Promenade respiratoire dans les 3 étages :
-épaules – clavicules - haut du poumon – feu - amplification jusqu’à halètement des épaules
-costal – le soufflet – poumon du milieu
-ventral – pubis –bas du poumon
Respiration complète :
3 étages inspire : épaule – côtes –ventre
                 expire : ventre – côtes – épaules
Respiration paradoxale :
rentrer le ventre à l’inspiration, le sortir à l’expiration
Danse du diaphragme :
écrase poumon ou viscères
Après chaque étape, possiblement la parole est offerte à l’expérimentateur pour un petit compte-rendu vocal, verbal ou non : description de son paysage intérieur, parole automatique, laisser parler quelqu’un d’autre en soi, décrire ses sensations, sons bruts et air vocal, dialogue avec sa petite voix intérieure, parole de la raison, mimer sa pensée…
Au besoin, étirements, soupirs, bâillements, vent expiré…

2. IMAGES
Mécanique des états :
aspirer le monde à soi et l’éloigner par l’expiration (le voyageur est au centre); inspirer par ses racines (pieds et rhizomes), expirer par le sommet du crâne (le voyageur est traversé); inspirer sa puissance, sa grandeur, et expirer telle la baudruche (se gonfler et pénétrer dans l'espace par le souffle); inspirer les sons des autres, le tumulte (début du nez-oreille : synesthésie), les rendre (expirer) par un cri ; inspirer de la lave, expirer du feu ; inspirer Dieu, expirer Satan ; inspirer l’amour, expirer la haine ; inspirer de la force, expirer de la fragilité ; inspirer des pleurs, expirer du rire…
L’air-matière
Naissance, poumon qui se défroisse :
serrer tout le corps, chasser toute parcelle d’air, fermeture complète jusqu’à relâchement, ouverture, délivrance
Voyage des odeurs :
air très rare, précieux ; le goûter aux narines, comme un bon vin ; les papilles de la respiration 
chercher à comprendre le monde par le nez
écouter le monde avec le nez ; l’odorat a des oreilles
Ce n’est que le début du parcours mais c’est là que nous nous sommes arrêtés aujourd’hui. 
Côme; rédaction du parcours : Ludor Citrik
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article