"QUI SOMMES-JE?" : vers le propos

Publié le par ludorcitrik

Le cirque, comme le dit Jean Clair, est « un retour aux sources, où règne le silence d’un monde où l’homme ne parlait pas. Le cri, le babil, la gesticulation, la mimique, la pantomime et la grimace rapprochent le cirque du monde des animaux et des nouveau-nés ». Le fantasme de ce spectacle est de retourner à l’aube de l’être. Ce projet est sous-titré « archéologie du devenir ». Il est une réflexion sur la constitution d’une personnalité, sur les phénomènes d’apprentissage, du cognitif à l’analogique. Comment la biologie du développement se frotte-t-elle au culturel, notamment par l’acquisition des valeurs morales? Ce spectacle se propose de mettre en perspective l’émotion face au sentiment, le corps instinctif et pulsionnel avec le corps social. Sans idée préconçue, le protagoniste de « Qui sommes-je? » apprendra comment se comporter, par l’imitation et la contagion : le public incarnera ici l’altérité, l’in- fluence, le surmoi et le référant affectif. C’est une recherche sur la pluralité du soi, l’ipséité mise à mal par la contradiction, le paradoxe et l’irruption des présents. Un huis-clos, une cohabitation improbable avec les possibles de soi-même. C’est l’histoire d’un clown qui naît au monde en quête de son humanité, une page blanche qui réclame son encre, un principe de plaisir qui se cogne à un principe de réalité théâtrale.

Ludor Citrik

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article