Mercredi 20 avril, expérience éducative (résidence à l'Entre-sort de Furies, Châlons-en-Champagne).

Publié le par Ludor Citrik

Image 2Photo-1.jpg

   

Le principe de cette expérience était de confronter Ludor à des exercices intellectuels de difficulté croissante. Ces exercices consistaient à traduire des phrases, thème ou version, selon le code suivant : A = Z, B = A, C = B, etc… Exemples : PAPA = OZOZ ; KTCNQ = LUDOR. A chacun des exercices correspondait un temps dans lequel il devait être accompli. Selon que Ludor y arrivait ou non, il recevait à l’issue de l’exercice une récompense ou une punition. S’il avait échoué, il devait recommencer l’exercice, dans un temps inférieur au précédent puisqu’il le connaissait déjà. La récompense était 30 secondes ou plus de diffusion d’un film pornographique mettant en scène deux hommes et une femme ; la punition était une minute ou plus de diffusion d’un son suraigü très désagréable (concocté à partir d’un sample de larsen). Pendant l’émission de ce son, mes propres oreilles étaient protégées par des écouteurs. Inspiré par le personnage de Truffaut dans « L’enfant sauvage » qui punit injustement son élève afin de voir s’il existe chez celui-ci un sens de la justice, j’avais, dans les deux derniers (et particulièrement dans le dernier) exercices, introduit des fautes d’orthographe, dans le but de semer le doute chez Ludor : il y avait des erreurs ; après s’être assuré qu’elles n’étaient pas de son fait, devait-il prendre sur lui de les corriger, ou devait-il traduire tel quel ? La confusion était sensiblement augmentée par une erreur que j’avais laissée sans le vouloir, et que Ludor avait repérée, dans une phrase, au début du travail. Ludor a souvent dépassé les temps impartis, ce qui l’a exposé de nombreuses fois à la punition. Malheureusement, je n’étais pas en mesure de donner au son une intensité insupportable, et Ludor a progressivement construit des barrages mentals. Quant à la récompense, manquant de suggestion, elle s’est révélée plutôt ennuyeuse et peu stimulante au fur et à mesure de sa diffusion. La donnée des fautes d’orthographe s’est révélée intéressante puisque Ludor, ayant une première fois rectifié l’orthographe dans sa traduction, et s’étant vu puni de ce fait, a ensuite remis une copie émaillée de fautes, ce qui lui a attiré une récompense.

Marc Moreigne, posté non loin, a observé l’ensemble de la scène.

Côme Delain

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article